La communauté du Schönberg est en fête :
il y a 40 ans, le 8 mai 1977, Mgr Pierre Mamie, évêque du diocèse,
consacrait l’autel de l’église St-Paul ;
le 12 juin, il célébrait les premières confirmations.

     La communauté du Schönberg n’a pas toujours eu une église pour célébrer le Seigneur. Certes, en 1472, la petite chapelle St-Barthélémy fut construite à la bifurcation des routes de Berne et de Tavel, mais elle se trouvait dans la verte campagne, hors de murs de Fribourg. Après la Seconde Guerre mondiale, la ville s’étendit du côté de la belle colline, notamment dans les années 1960. Les maisons et les immeubles poussèrent comme des champignons. Dès 1958, les Sœurs d’Ingenbohl mirent leur chapelle à disposition : elle devint l’église des fidèles du Schönberg, qui restaient cependant rattachés à la Paroisse St-Nicolas.

     En 1965, l’abbé Ludin, auxiliaire à la cathédrale, fut chargé du ministère. L’année suivante, l’assemblée paroissiale de St-Nicolas décida de créer une communauté. A cette époque déjà, les paroissiens résidant au Schönberg en voulaient plus : l’Association paroissiale de la communauté de St-Paul fut donc créée. Le choix de l’Apôtre des Nations advint le 26 novembre 1969 : il sied particulièrement bien aux plus de 105 nationalités qui résident actuellement au Schönberg. Dès la fondation de l’association, le bilinguisme (français/allemand) a été retenu.

     En 1970 une commission d’étude puis une commission de bâtisse furent chargées de la réalisation de l’ouvrage. Le premier coup de pioche frappa le sol le 9 octobre 1975 et la bénédiction de la première pierre eut lieu le 15 mai 1976 par l’abbé Schornoz, vicaire épiscopal. Les actions pour récolter des fonds ont été multiples, en particulier cinq kermesses géantes organisées dès 1968 ; la dernière, en 1976, a même eu lieu dans l’église en chantier ! Pour des raisons financières, le premier projet retenu a dû être revu en 1975 : il était trop ambitieux, avec 800 places, salles en sous-sol, sacristie, chapelle mortuaire et cure. La capacité de l’église fut réduite et la construction de la cure reportée à plus tard.

     C’est donc un complexe inachevé qui est béni par Mgr Pierre Mamie le 8 mai 1977. La feuille dominicale distribuée le jour de la bénédiction du lieu saint mentionne quatre enfants baptisés, dans une église pouvant accueillir 600 fidèles. La cure fut finalement en 2002 par Mgr Pierre Bürcher, ancien vicaire de la communauté devenu évêque auxiliaire. Le centre paroissial reste un pôle d’attraction du Schönberg : il fut très vite appelé tout simplement « le Centre » par ses usagers, catholiques ou non.

     > Voir les photographies de la journée jubilaire du 25 juin 2017

     > Lire l'allocution de Valentine Murith, Présidente du Conseil de paroisse de St-Nicolas/St-Paul